Philippe Durant, qui était-il ?

Voilà 16 ans que Philippe Durant nous a quitté.es, à plus de 80 printemps. Acteur, il intègre , dès 56, la troupe de comédiens : Les Branquignols créée par Robert Dhéry et Colette Brosset en 1940 et qui connut un réel succès jusque dans les années 1970. Homme de théâtre, de cinéma, de radio, il exerça ses talents dans tous les médias .

Au théâtre, pendant près de 40 ans, il joua dans des oeuvres d’auteurs connus et reconnus : André Roussin, Agatha Christie; Pierre Brasseur, Pierre Mondy, Félicien Marceau, Jules Vernes. 

Sa longévité ne passe pas inaperçue également  au 7eme Art où il joue dans des films d’auteurs dont les noms  prestigieux retiennent l’attention : Darry Cowl, Jacques Becker, Henri Verneuil , Jacques Demy , François Truffaut… 

Qu’a t-il fait durant sa carrière de comédien voix off ?

  Durant une vingtaine d’années il participa à des téléfilms dont je ne préciserai qu’un seul nom pour la beauté du titre et le nom de l’auteur ge : “le vol d’Icare” , d’après le roman de Raymond Queneau. Et comment ne pas évoquer les séries immémorables,attendues par tout un chacun : “ Les cinq dernières minutes” ; “L’Inspecteur Derrick”; “Starsky et Hutch”; et toujours sur le petit écran, la célèbre émission :” Au théâtre ce soir” à laquelle il participa, non sans gourmandise, pendant une décennie. 

Bien sûr, toute sa vie il s’adonna au plaisir du doublage. C’est son épouse, Nicole Vervil, qui dès 1950 lui en fit découvrir les innombrables atouts .Il fut ainsi, des années durant, la voix de la station radio : “Rires et chansons”… Il incarna toutes sortes de personnages d’animation :” Gargamel” , l’ennemi juré des Schtroumpfs; l’’inoubliable Balthazar Picsou, ce fameux oncle réputé pour son avarice, dans “la  Bande à Picsou”. Il fut surtout la voix française d’ Alec Guinness, acteur dans la première trilogie de Star Wars qui inspira ultérieurement de nombreuses  œuvres cinématographiques; celle de M.Snoops dans ” Bernard et Bianca”; de l’acteur américain David Doyle dans la série télévisée: “ Drôles de dames ”; celle du sergent Schultz dans “Papa Schultz”…Il fut aussi ,de façon récurrente, le doubleur de François Périer…

L’acteur Edgar Givry a loué Philippe Dumat qu’il surnommait, non sans humour, “ Maréchal Grommel” …Dumat  restera , dans la voxographie, une voix légendaire. Cet acteur que l’on disait humble et généreux éprouva le besoin avant de disparaître , de  co-écrire un ouvrage attachant, fort bien illustré, intitulé “Mille et un regrets” où dialoguant , non sans saveur, avec un ami, on les voit partir tous deux à la recherche des neiges d’antan, des plaisirs disparus qui, lors,  faisaient le bonheur des Français…